post

La fête de la jeunesse au Maroc

Le 21 Aout marque, au Maroc, la célébration de la Fête de Jeunesse, l’occasion pour le pays de célébrer les jeunes générations après la commémoration de la révolution du Roi et du Peuple, qui fut célébrée la veille, le 20 Aout.

Une fête populaire

C’est le lendemain de la célébration de la Révolution du Roi et du peuple (le 20 Aout), que vous verrez le Maroc entamer une seconde journée fériée, plus populaire cette fois, puisqu’il s’agit de la Fête de la Jeunesse.
Chaque 21 Aout donc, le Maroc organise la Fête de la jeunesse, qui coïncide avec l’anniversaire de Mohammed VI. C’est un moment festif, où les manifestations officielles côtoient les initiatives privées et / ou communales. La Fête de la jeunesse, au Maroc, mobilise tout un pays.
C’est déjà l’occasion, pour les autorités marocaines, d’organiser de grandes cérémonies officielles, dans le but de souligner, avec cette Fête de la Jeunesse, l’importance des jeunes générations. Profitez de cette journée pour vous rendre à Rabat. Les monuments officiels, dont le célèbre Palais Royal, sont parés de leurs plus beaux atours.
Vous assisterez alors à un spectacle étonnant, le défilé de la garde royale. Bien plus qu’un simple défilé militaire, il s’agit pour les troupes marocaines de présenter une véritable chorégraphie militaire. Vous serez émerveillé de voir l’art équestre trouver grâce dans le défilé des cavaliers marocains. Un spectacle époustouflant, pour commémorer cette Fête de la jeunesse.

Une fête partout et pour tous

Vous assisterez, ensuite, toujours à Rabat à la traditionnelle Retraite aux flambeaux, qui clôture la Fête de la Jeunesse. Mais cette fête de la Jeunesse ne se passe pas uniquement à Rabat mais dans toutes les grandes cités du pays. Même les régions les plus éloignées célèbrent cette date. Ainsi, à Dakhla, un défilé est organisé pour célébrer cette fête de la jeunesse.

Cette journée est aussi l’occasion d’inaugurer de grandes réalisations, destinées à la jeunesse du Pays, ou encore de lancer des chantiers, d’où sortiront les réalisations futures. Tout le pays commémore donc la Fête de la Jeunesse, en renouvelant l’espoir mis dans ces jeunes générations.

Mais, la Fête de la Jeunesse, c’est aussi, à travers le pays, l’occasion d’organiser une multitude de manifestations organisées pour et par la Jeunesse. Qu’il s’agisse d’activités culturelles ou sportives, le pays se réveille donc animé d’une nouvelle ferveur.
Ainsi, à Marrakech, la ville organise, depuis plusieurs années, un grand rassemblement festif, devant marquer le point d’orgue de cette fête de la jeunesse. Le Sun Festival de Marrakech est déjà reconnu comme une manifestation phare de la période estivale, et cette manifestation attire un public de plus en plus nombreux.

post

La révolution du Roi et du Peuple au Maroc

Étonnant, en ce 20 aout, de voir le Maroc se rassembler pour fêter la Révolution du Roi et du Peuple. Lien indéfectible du peuple pour ses institutions.

Le peuple et le Trône

La commémoration, chaque année, de la révolution de Roi et du Peuple, reste un moment fort dans le calendrier marocain. La Révolution du Roi et du Peuple marque l’attachement du peuple marocain à son souverain, et cette fête nationale est chaque année un festival de manifestations diverses et variées.

Tout commence en 1953, alors que le Maroc est encore sous protectorat français, et que le sultan du Maroc n’est autre que Mohammed V. Afin d’asseoir leur autorité, les Français poussent le sultan à l’exil, espérant ainsi mieux maitriser le pays. Mohammed V s’enfuit donc le 20 aout 1953, et la révolution du Roi et du peuple se met en marche.
Le peuple refuse cet exil, et les manifestations et agressions contre les colonialistes français se multiplient, jusqu’à ce que ces mêmes autorités acceptent le retour de Mohammed V, qui est donc de retour au Maroc le 16 novembre 1955. La Révolution du Roi et du Peuple a triomphé.

Chaque année, on tient à se souvenir de cette union entre le peuple et son Roi, et ainsi, le 20 Aout marque la Révolution du Roi et du peuple. C’est l’occasion d’une démonstration populaire de ferveur et d’attachement au Royaume marocain.

Une fête populaire

Jour férié au Maroc, la célébration de la Révolution du Roi et du peuple marque le lien indéfectible entre le peuple marocain et son souverain. Aussi, aux traditionnelles cérémonies officielles – vous pourrez observer au Palais royal de Rabat, le monarque s’adresser à la nation – s’ajoutent des initiatives privées, et c’est tout le pays, qui s’anime de festivités diverses.

Ainsi, dans toutes les provinces, les autorités locales organisent de grands défilés destinés à commémorer, dans l’unité marocaine, cette Révolution du Roi et du Peuple. Vous serez certainement surpris de voir que s’ajoutent à ces manifestations officielles des prières religieuses.

Car, c’est l’occasion pour le Maroc de célébrer la Révolution du Roi et du Peuple, mais aussi l’attachement de la culture et des institutions à l’Islam. Ces cérémonies se clôturent en règle générale par un rassemblement dans une pièce officielle, ou sur la place d’une commune pour assister à la rediffusion de discours du monarque en place.
Chaque 20 août donc, le Maroc se replie, le temps d’une journée, sur son histoire, et le peuple renouvelle son soutien à son souverain. Vous aurez pu observer, si vous avez séjourné au Maroc au cours de cet été 2011, que les évènements du printemps arabe n’ont pas remis en cause cette célébration nationale.

post

L´allégeance Oued Eddahab au Maroc

Si l’Assomption, le 15 Aout, n’est pas férié au Maroc, la veille, le 14 donc, le pays commémore l’allégeance d’Oued Eddahab.

Le Sahara

Pour ressentir la pleine signification et l’importance de cette fête d’ Allégeance Oued Eddahab, vous vous serez rendus dans les régions du Sud marocain, cette partie du Sahara. Car, l’Allégeance Oued Eddahab commémore l’intégration de cette province au Maroc, finalisant l’œuvre de réunification du défunt Hassan II.

C’est le 14 aout 1979 que 360 représentants de la province virent effectuer la Bayaa (le serment d’allégeance traditionnel) auprès de leur nouveau roi, marquant ainsi l’allégeance de Oued Eddahab. Avec Dakhla comme « capitale », la région échappait donc à la souveraineté mauritanienne, et depuis cette allégeance Oued Eddahab, les autorités marocaines n’ont cessé de développer cette région du Sahara occidental.

Le 14 aout est donc un jour férié au Maroc, même si la fête prend son importance ici, dans cette région, qui envoya (spontanément) ses représentants pour marquer l’allégeance d’Oued Eddahab. Aussi, à Dakhla, vous pourrez admirer les dignitaires locaux, revêtir les habits traditionnels de la région. Les manifestations, organisées ici, marquent l’unité du Maroc, tout en permettant aux habitants de célébrer traditionnellement l’allégeance d’Oued Eddahab.

A Dakhla, la ville célèbre cet événement en organisant défilés et repas festifs, même si au fil des ans, la commémoration, même ici, a perdu de son importance et de sa renommée.

Le reste du pays

Jour férié, l’allégeance Oued Eddahab est l’occasion de célébrations nationales dans les grandes villes du pays, mais aussi dans la région saharienne. Néanmoins, vous profiterez de cette commémoration de l’allégeance Oued Eddahab pour visiter la ville de Rabat.
C’est ici, qu’en 1979, l’allégeance Oued Eddahab fut officiellement reconnue. Profitez-en pour visiter le lieu de cet épisode de l’histoire marocaine. C’est dans le Palais Royal, qu’eu lieu la cérémonie, et vous pourrez ressentir la solennité des lieux.

A cette occasion, profitez-en pour découvrir la ville de Rabat, avec son célèbre Jardin andalou, à moins que vous ne préfériez découvrir le Musée des Oudaia, cet ancien palais présidentiel de Moulay Ismail. Les ruelles de la Kasba vous étonneront par le charme qu’elles dégagent. Rabat réussira à vous surprendre par l’opposition de sa cité historique, dont les remparts renforcent encore l’authenticité (Visitez la « Porte du Dimanche », datée du XVIIème siècle) , à la ville moderne qui abrite la blanche Cathédrale Saint Pierre, édifiée dans les années 1930.

Quelques célébrations officielles commémoreront l’allégeance Oued Eddahab, même si ce jour férié n’est pas celui le plus fêté au Maroc.